La lumière du soleil et celle émise par certaines lampes est appelée lumière blanche. Elle peut être décomposée avec des objets comme les prismes et les réseaux.

La lumière blanche (représentée en gris) décomposée par un prisme vu de face

Grâce à cette opération, on peut observer ce que l'on appelle le spectre de la lumière blanche. Il ressemble à un arc en ciel d'abord bleu violet, puis vert, et enfin rouge. On dit que la lumière blanche est polychromatique. On peut associer à chaque nuance de couleur une certaine longueur d'onde, que l'on mesure en nanomètre (noté nm). Le spectre de la lumière est donc l'ensemble des longueurs d'ondes dont cette lumière est consitutée.
Spectre de la lumière de la lumière visble

 

L'oeil humain distingue certaines ondes : la plupart des Hommes sont capables de voir les radiations colorées dont la longueur d'onde varie entre environ 400 nm et entre 700 nm et 800 nm. Mais il existe également des ondes que l'homme ne peut pas voir : les Ultra-Violets, dits UV dont la longueur d'onde est inférieure à 400 nm et les Infra-Rouges, dont la longueur d'onde dépasse 800 nm. En effet, la rétine humaine possède des photorécepteurs qui nous permettent de voir ce que nous appelons les couleurs primaires : le bleu, le vert et le rouge. D'autres couleurs, comme le jaune sont obtenues en additionnant deux couleurs primaires (dans le cas du jaune, le vert et le rouge).

Toutes les espèces animales n'ont pas les mêmes "palettes" colorées : en effet, comme les êtres humains, les abeilles voient trois types de radiations : le vert, le bleu et aussi les ondes UV. Cette vision spéciale lui permet de distinguer des détails invisibles aux Hommes comme des "pistes d'atterissage" dessinées sur les pétales des fleurs afin de diriger l'abeille vers le pollen de la plante.

La couleur est une sensation propre à chaque individu car la perception du monde coloré dépend d'abord de chaque espèce mais il existe bien sûr des différences au sein d'un groupe : par exemple, certains êtres humains souffrent de daltonisme, c'est à dire une déficience de la vision d'un des photorecepteurs. Voici une image vu d'abord par un personne saine (1) comparée à une personne souffrant de protanopie (2), c'est à dire le daltonisme affectant le photorecepteur rouge.

 

 

Vision d'un individu sain

1

 

Vision d'un individu souffrant de protanopie

 

 2

Sources :

Sciences et Vie Junior n° 329 de février 2017, profil-couleur.com, futura-sciences.com, Dictionnaire de Physique écrit par Elie Levy, wikipédia.fr, espace-sciences.org, physique-chimie-college.fr, cnrs.fr

Images :

wikipédia.fr